Une feuille de route pour l'évaluation de la Stratégie nationale sur l'éducation des Inuits

Les premieres Canadiens, Canadiens en premiers

La Stratégie nationale sur l'éducation des Inuits (SNEI) vise à transformer l'éducation des Inuits du Canada. La Stratégie cible les défis de longue date en matière d'éducation auxquels sont confrontés les enfants inuits et vise à apporter des changements systémiques afin d'améliorer la vie des Inuits et de leurs collectivités. Elle met de l’avant une vision suivant laquelle les enfants inuits obtiennent leur diplôme avec les compétences et connaissances nécessaires pour contribuer avec fierté et confiance à la société du 21e siècle (Comité national sur l'éducation des Inuits, 2011). Cette vision inclut le bilinguisme dans la langue inuite et au moins une des langues officielles du Canada. Le CRSEC a eu la chance de contribuer à cette vision en fournissant un soutien fondamental à une évaluation en plusieurs étapes de la Stratégie.

Le CRSEC travaille en collaboration avec l'Inuit Tapiriit Kanatami (ITK) depuis plusieurs années. L'ITK dessert les Inuits dans les quatre régions de l'Inuit Nunangat, faisant progresser l'unité et l'autodétermination des Inuits, ainsi que les intérêts et le bien-être des communautés inuites. L'ITK a la responsabilité de coordonner la mise en œuvre de la Stratégie nationale. À ce titre, l'ITK collabore avec le Comité national sur l'éducation des Inuits (CNEI) et des partenaires régionaux et communautaires. Il y a deux ans, l'ITK a demandé au CRSEC de collaborer à l'élaboration d'un plan d'évaluation pour la Stratégie.

Nous avons commencé par former une équipe conjointe du CRSEC et de l'ITK. Nous avons dès le départ reconnu l'importance de jeter des bases solides pour que l'évaluation puisse être significative, utile et complète. Un membre de notre équipe, Heather McGregor, a pris l'initiative d'examiner la documentation empirique et stratégique sur la situation de l'éducation inuite. Elle a produit une synthèse ciblée et une bibliographie annotée pour éclairer la Stratégie et son évaluation. De concert avec l’ITK, nous avons élaboré une carte des intervenants et tracé la théorie du changement pour la composante principale de la Stratégie. Par la suite, nous avons distillé les résultats dans un modèle logique, que nous avons élaboré et affiné au moyen d'entrevues et de discussions de groupe avec des intervenants clés. Ce travail a mis en lumière pour nous tous la complexité de la mise en œuvre de la Stratégie. Elle s'inscrit dans le cadre de nombreuses activités interdépendantes et d'une action collective menée par des partenaires à de multiples niveaux et sur un vaste territoire.

Nos travaux combinés ont servi de base à l'élaboration d'une feuille de route. Il s'agissait notamment de soumettre des recommandations initiales ciblées visant à faire avancer les premières étapes de la mise en œuvre de la Stratégie, de formuler un ensemble de questions prioritaires pour guider l'apprentissage à court terme pour les responsables de la mise en œuvre et d'élaborer un cadre pour une évaluation en plusieurs étapes. L'équipe CRSEC/ITK a conçu le cadre comme un modèle adaptable à chacun des principaux secteurs d'investissement de la Stratégie, et l’ITK procède maintenant à des évaluations par phases comme premières étapes d'un plan d'évaluation coordonnée.

En tant que membres du CRSEC engagés dans ce projet, nous (Ruth Kane, John Sylvestre, Sarah Heath, Heather McGregor, Kate Svensson et Barbara Szijarto) avons eu le privilège de travailler avec l’ITK et les intervenants de la SNEI. Le CRSEC se réjouit à la perspective de poursuivre son partenariat avec l'ITK à l'appui de la Stratégie nationale sur l'éducation des Inuits.

Haut de page