Faciliter l'évaluation d'un programme coopératif d'éducation des Premières Nations

Faciliter l'évaluation d'un programme coopératif d'éducation des Premières Nations

Tous les trois à cinq ans environ, le gouvernement pionnier canadien exige que les différentes Premières Nations du pays évaluent la qualité des programmes qu'elles offrent à leurs collectivités. La présentation de ces rapports est souvent présentée comme une condition par le gouvernement fédéral dans le cadre de son processus de « reddition de comptes » associé au renouvellement du financement des collectivités des Premières Nations. Le 4 août 2017, l’équipe d'évaluation de programmes du CRSEC, formée de Nicholas Ng-A-Fook, Ruth Kane, Tracy Crowe et Trista Hollweck, a répondu à l'appel de propositions du Secteur de l'éducation de Kitigan Zibi pour l’évaluation de ses programmes éducatifs. Kitigan Zibi est une communauté des Premières Nations algonquines située à près de 200 kilomètres au nord d'Ottawa, au Québec. Cette région de l'Ouest du Québec est dans le territoire traditionnel non cédé des Premières Nations algonquines. Se trouvant à proximité de la ville de Maniwaki et du bassin versant de la rivière Gatineau, elle abrite 3200 membres de la communauté (bande), dont 1650 vivent dans la réserve Kitigan Zibi.

Le secteur de l'éducation de Kitigan Zibi est responsable de toutes les questions d'éducation pour la communauté de Kitigan Zibi. Cela comprend tous les services scolaires à Pakinawatik (maternelle) et à Kitigan Zibi Kikinamadinan (élémentaire et secondaire), ainsi que Kitigan Zibi Wazoson (garderie), le programme Odekan (Head Start) et l'enseignement postsecondaire. Le Centre culturel de Kitigan Zibi, en collaboration avec le secteur de l'éducation de Kitigan Zibi, travaille en étroite collaboration avec l'Administration ainsi que les Services sociaux et de santé et le Service de police pour offrir une gamme complète de services aux jeunes de la collectivité. La bande de Kitigan Zibi a une riche tradition consistant à donner la priorité à l'éducation dans la communauté. En témoignent les traditions orales ainsi que l'histoire de la communauté publiée par Stephen McGregor en 2004 sous le titre Since Time Immemorial.

Avant 1980, les services d'éducation étaient fournis à l'extérieur de la collectivité en vertu d'ententes d’achat de services auprès des conseils scolaires locaux de Maniwaki. En 1979, un groupe de membres de la communauté a créé le premier conseil de l'éducation, ce qui a débouché sur la construction de l'école primaire et secondaire Kitigan Zibi actuelle. En 1991, un gymnase a été ajouté, ce qui a été suivi en 1998 de la construction d’une nouvelle aile administrative. C’est l'une des deux seules écoles des Premières Nations au Québec à mettre en œuvre son propre diplôme d'études secondaires reconnu. Son objectif a toujours été d'offrir une éducation de qualité qui fait une place à la langue, la culture et les traditions des Premières Nations. Le système scolaire dessert également les élèves du Lac Barrière, du Lac Simon et d'autres Premières Nations.

La vision et les programmes d'études des écoles recevant un financement provincial, ici en Ontario ou au Québec, ne représentent toujours pas les expériences vécues par les élèves des Premières Nations, pas plus d'ailleurs que leurs attentes culturelles, éducatives et linguistiques. Le secteur de l'éducation de Kitigan Zibi est unique et fier du fait qu'il se distingue des systèmes provinciaux du Québec et de l'Ontario de diverses façons sur les plans des programmes d'études et des méthodes pédagogiques. De plus, l'ensemble de la collectivité de Kitigan Zibi et ses dirigeants demeurent profondément attachés au contrôle de l'éducation des Premières Nations par les Premières Nations. Les dirigeants du système éducatif de Kitigan Zibi sont fiers de leurs nombreuses réussites, tout en reconnaissant qu'il reste encore des aspects à améliorer, comme dans toutes les autres écoles.

Depuis plus de dix ans, notre programme de formation à l'enseignement du secteur anglophone a établi un solide partenariat d'apprentissage professionnel avec la communauté scolaire Kitigan Zibi Kikinamadinan. Nous continuons de collaborer à l'élaboration de différents ateliers de perfectionnement professionnel qui répondent aux besoins de la communauté scolaire. De plus, nous avons participé à plusieurs initiatives découlant des Appels à l'action avec les Aînés, lesquelles ont permis de combler les lacunes qui existent encore dans notre programme de formation des enseignants. Plusieurs de nos candidats effectuent un stage de trois semaines en avril à l'école Kikinamadinan. C'est en gardant à l'esprit ces relations réciproques et mutuellement bénéfiques que nous avons soumis notre proposition de co-développement et d’évaluation de leur programme éducatif. Nous avons été informés de l'obtention du contrat en janvier 2018.

En réponse aux critères énoncés dans l'appel de propositions, notre équipe a ensuite discuté et collaboré avec le Secteur de l'éducation de Kitigan Zibi pour mettre sur pied un comité directeur avec l'administration de l'éducation, déterminer conjointement la portée et l’échéancier, et co-créer et mettre en œuvre les différents outils d'évaluation. Notre équipe a rencontré chaque semaine le comité directeur, l'administration de l'école, les aînés, les enseignants, les élèves et les membres de la communauté pour évaluer 1) les conditions, les pratiques et les programmes actuels, 2) les forces et faiblesses et le caractère adéquat des pratiques et programmes actuels, et 3) la culture et l'enseignement dans la langue algonquine. D'entrée de jeu, notre évaluation a montré clairement que l'école Kikinamadinan demeure le foyer éducatif et culturel de la collectivité, où le personnel administratif, enseignant et de soutien des Premières Nations reste un modèle clé pour les élèves. De plus, il y a un fort engagement à assurer la réussite émotionnelle, intellectuelle, physique et spirituelle de tous les élèves du milieu de l'éducation de Kitigan Zibi. Ainsi, l'administration de l'école, le personnel enseignant et le personnel de soutien ont des attentes scolaires élevées à l'égard de tous leurs élèves.

Au cours des cinq dernières années, des fonds ont été consacrés à l'amélioration des ressources humaines, intellectuelles, matérielles et sociales de l'école. Face au manque de financement et à l'empiètement colonialiste continu, différentes initiatives de programmation novatrices ont été mises en place pour appuyer la revitalisation de la langue et de l’enseignement de la culture traditionnelle anishinaabe. Les enseignants sont déterminés à faire en sorte que les salles de classe soient organisées et conçues comme des espaces d'apprentissage du 21e siècle, avec des options flexibles pour la configuration des places, des exemples de travaux d'élèves et un large éventail de ressources adaptées aux différents niveaux scolaires. L'école dispose d'une panoplie considérable de technologies pour soutenir l'apprentissage. En effet, on trouve des tableaux intelligents dans toutes les salles de classe ainsi que des IPads et Chromebooks dans toutes les salles du primaire, et un laboratoire informatique complet est à la disposition des élèves du secondaire. Un vaste gymnase avec une grande variété et une grande quantité d'équipement sportif soutient les programmes d'éducation physique et de sports parascolaires.

Comme dans d'autres écoles autochtones du pays, l'établissement de relations positives entre la communauté, l'administration scolaire, les enseignants, le personnel de soutien et les élèves est une priorité éducative clé. Le personnel reconnaît qu'il existe un engagement à l'échelle de l'école à offrir aux élèves une vaste gamme de possibilités de mettre à profit leurs talents après les études. Les enseignants de Kitigan Zibi ont élaboré des cours adaptés à la culture et pertinents qui sont riches et variés et qui répondent aux besoins émotionnels, intellectuels, physiques et spirituels des élèves.

Nous estimions que le processus d'évaluation externe viendrait ajouter un stress inutile pour une communauté scolaire déjà soumise à toutes les autres mesures de responsabilisation imposées par le gouvernement. Nous nous sommes demandé si l'argent dépensé pourrait être utilisé de façon plus appropriée en appuyant davantage de possibilités d'apprentissage professionnel, de revitalisation linguistique et de programmes pour étudiants. De plus, nous nous demandions comment le CRSEC pourrait continuer à collaborer avec les différentes communautés des Premières Nations, des Métis et des Inuits pour les aider à soutenir leur capacité d'effectuer des évaluations de programmes non seulement aux fins de la « reddition de comptes » au gouvernement fédéral, mais aussi dans le cadre de leur plan global visant à améliorer les systèmes éducatifs des Premières Nations pour leurs communautés. À l’inverse, nous nous demandions comment le gouvernement fédéral pourrait s'assurer que les collectivités des Premières Nations disposent du financement équitable nécessaire à l'élaboration et à la mise en œuvre de programmes d'éducation qui contribuent à assurer la réussite de tous les élèves.

En réponse aux recommandations collectives du rapport final, l'administration de l'école, le personnel et la communauté continuent d'élaborer et de mettre en œuvre un plan d'action global pour répondre aux besoins éducatifs de la communauté de Kitigan Zibi dans son ensemble. Les enseignants, le personnel et les élèves sont extrêmement fiers de leur école. L'engagement clair envers le développement et les relations communautaires font de la famille d’écoles de Kitigan Zibi un endroit spécial où les élèves et le personnel peuvent travailler, enseigner, apprendre et prospérer. Notre équipe continue de collaborer avec eux dans différents projets. En tant que membres d’une équipe, nous nous sommes sentis privilégiés d'avoir des conversations riches et significatives avec des éducateurs engagés, respectés et professionnels qui ont été et sont toujours dévoués à l'apprentissage de leurs élèves et à leur communauté.

Haut de page