Évaluation de la formation des enseignants inuits, Nunavik (Québec)

Tradition and Transition Evluation

Le CRSEC travaille actuellement, en partenariat avec Kativik Ilisarnililiriniq (le Conseil scolaire du Nunavik) à une évaluation du programme de formation des enseignants du Kativik. La formation des enseignants retient de plus en plus l'attention dans le Nord, où plus de la moitié de la population a moins de 25 ans et où la qualité de l'éducation ainsi que le recrutement et la rétention des enseignants ont fait l'objet d'une récente étude du Protecteur du citoyen (2018). Divers facteurs compliquent le cheminement des jeunes Inuits dans le système d'éducation aux différentes étapes, ce qui se reflète dans des taux d'obtention de diplôme beaucoup plus faibles que la moyenne canadienne. 

Depuis janvier 2018, Ruth Kane, directrice du CRSEC, et Katherine Moreau, chercheure principale du CRSEC, ont dirigé une équipe d'assistants de recherche diplômés du CRSEC (Sarah Heath, Lindsey Kirby-McGregor et Alisha Nash) pour ce partenariat. Kativik Ilisarniliriniq et le CRSEC ont convenu dès le début d'adopter une approche d'évaluation participative qui impliquerait les principaux intervenants de Kativik Ilisarniliriniq dans la conception, la collecte de données, les analyses et la réalisation des évaluations, ainsi que dans la diffusion des résultats. Grâce à une approche d'évaluation participative pratique (EPP), les points de vue des intervenants orientent l'enquête, la rendant plus significative et plus utile. En participant activement à l'évaluation, les parties prenantes développent également leurs propres compétences en matière d'évaluation, qui seront utiles et transférables à d'autres projets. En bout de ligne, une telle participation aidera les intervenants à intégrer la réflexion sur l'évaluation dans leurs activités communautaires respectives, facilitera une compréhension commune de l'évaluation, créera de nouvelles possibilités de réseautage et, par conséquent, appuiera et renforcera les objectifs généraux de mobilisation des connaissances.

Quatre ateliers interactifs ont eu lieu à Dorval et à Kuujjuaq avec 21 membres du personnel du Conseil scolaire, des formateurs d'enseignants et des partenaires universitaires. Ils visaient à élaborer un modèle logique et une matrice d'évaluation pour le programme de formation des enseignants du Kativik. Reposant sur une approche d’EPP, les ateliers ont été conçus et réalisés pour prioriser les points de vue des principaux intervenants sur le programme et sur la façon de l'évaluer. Dans les ateliers sur le modèle logique, on a demandé aux intervenants de décrire les intrants, les activités, les extrants et les résultats associés au programme de formation des enseignants du Kativik, qui ont été regroupés pour créer un modèle visuel du programme. De même, dans les ateliers sur la matrice d'évaluation, les mêmes intervenants ont identifié des questions d'évaluation, des indicateurs, des méthodes d'évaluation, des sources de données d'évaluation et une base de comparaison susceptibles d’être utilisés pour une évaluation. Ces ateliers ont été incroyablement productifs en ce qui a trait au développement d'une compréhension et d'une description communes du programme de formation à l'enseignement au Kativik ainsi qu’à la création d'un plan détaillé pour évaluer le programme.

Dans le cadre d'une évaluation préliminaire, les membres de l'équipe du CRSEC tiennent actuellement des rencontres avec les membres et les aînés de la communauté, le personnel du conseil scolaire, les enseignants, les directeurs adjoints, les directeurs d'école et les partenaires universitaires pour échanger des réflexions sur le programme de formation des enseignants du Kativik et ainsi répondre à trois des questions énoncées dans le plan d'évaluation. Ils ont également entrepris un examen systématique de la documentation sur les stratégies d'évaluation des programmes dans les collectivités autochtones afin d'éclairer et appuyer de futurs travaux d'évaluation similaires. Nous nous réjouissons à la perspective de poursuivre ce travail avec les collectivités du Nunavik.

Haut de page